Lettre aux blogueurs Camerounais : Mais de quoi vivent les blogueurs camerounais ?

affiliationEt ne me dites pas que vous faites du blogging par passion ; moi aussi je suis un grand passionné ! Mais de vous à moi aussi grande soit-elle la passion ne règle pas nos factures chez les FAI pour ne citer que celui là…. Mais de quoi vivent les blogueurs Camerounais ? Oui je me pose la question parce que je suis de ceux qui pensent que le Web s’est professionnalisé il y a de cela plusieurs années et comme tout corps de métier le blogueur devrait pouvoir vivre de son métier blog. J’aurais voulu continuer de mener cette réflexion sous la base des interviews de deux ou plusieurs « soit disant blogueurs camerounais » qui nous auraient simplement dit clairement les sources de leurs revenus et que ce billet serait terminé juste là. Mais pou une raison que je préfères ne pas évoquer ici, ce ne sera pas le cas et ne pouvant réaliser mon propre interview j’ai décidé d’envisager 4 cas de figures parmi les plus fréquents sur le web que j’ai analysés cas par cas en m’appuyant sur les 35  blogs Camerounais que j’ai visités.

cas1

1- Publicité directe: Il s’agit ici de l’exposition sous forme de bannières et autres supports des produits et services d’une entreprise. Parmi les blogs que j’ai visités j’ai remarqué la présence de bannière sur seulement 2 blogs ( http://cmcam.wordpress.com ,http://www.frankwilliam.com)    Conclusion 1 : Les blogueurs camerounais ne vivent pas de la publicité)

2- Publicité AdSense: Même si les uns ignorent tout de la régie publicitaire de Google, plusieurs blogueurs camerounais diffusent bien des annonces sponsorisées par Google sur leurs blogs quoi que certains d’entre eux ne perçoivent pas même le moindre centime m’a-t-on révélé. Je refuse de croire à une arnaque de Larry Page ; ou peut être s’agit t-il d’une contrainte des hébergeurs comme over-blog ? peut importe arnaque ou pas, des récentes études montrent que les revenus générés par AdSense sont si faibles que même le blogueur Camerounais le plus influents en terme de trafic aurait du mal à produire mensuellement de quoi payer une connexion internet bas débit à 5.000 FCFA pour 100 heures chez Camtel (sans publicité). Conclusion 2 : Les blogueurs camerounais ne vivent pas d’AdSense

cas2

3- Affiliation: Si l’affiliation reste un moyen très efficace pour générer des revenus sur le web, en parcourant les blogs je n’ai pas trop eu l’impression que mes confrères soit intéressés par le marketing de réseau Conclusion 3 : Les blogueurs camerounais ne vivent pas de l’affiliation

4- Billets/Articles sponsorisés: J’avoue que je suis très jeune dans un monde très vieux et je n’ai pas eu le temps de scanner tous les billets des blogs que j’ai visités. Mais dans la démarche expérimentale que j’ai été contraint d’adopter, j’ai pris en compte le caractère trop généraliste de ces blogs pour arriver à la conclusion selon laquelle les blogs Camerounais ne sont pas très sollicités pour des articles sponsorisés sauf preuve du contraire  Conclusion 4 : Les blogueurs camerounais ne vivent pas des billets sponsorisés

Mais de quoi vivent les blogueurs camerounais ? Ma question persiste ! De passion ? Oui mais il faut bien penser à rentabiliser son labeur non ? J’ai finis par penser qu’en réalité il n’existe pas de blogueurs camerounais mais que de camerounais passionnés qui écrivent sur le web. Non ! Il y a forcement quelque chose qui manque ! Peut être l’envie ou  la non conscience des possibilités ? Ou peut être que cette chose n’existe pas encore et serait en cours de réalisation ?

Black-blogs

Et si cette chose était une plateforme de blogueur 100% « Kamer » (et plus tard Afro) au sein de laquelle blogueurs et marques/produits/entreprises se côtoient au quotidien ; Où les billets sponsorisés sont la choses la mieux partagés ; Ou la monnaie AdSense ne règne pas en grand maître mais se contente de cohabiter avec des liens sponsorisés provenant d’une régie publicitaire autre que celle de Google et 100% Kamer ; Enfin où les blogueurs vivent de leur blog métier () en passant à la caisse chaque après 30 jours toucher le fruit de leur labeur ?

Je ne vous donnerais pas ici une image du logo de la plateforme Black-Blog qui lui s’annonce pour janvier 2014. Oui j’ai eu le bonheur ou le fardeau d’être invité à la réunion préparatoire qui s’est tenue le 13 juin dernier et même que j’ai reçu l’une des trois clés qui ouvre les bureaux du département « Digital marketing and communication » de Black-blog. Parce que je sais pouvoir compter sur vos critiques, propositions, partages et encouragements, j’ai envie d’y croire et vous ?

Bonne lecture!

Publicités