e-commerce au Cameroun : comment sortir du lot ?

L’Afrique – et le Cameroun avec – est le nouveau saint graal des géants du e-commerce qui ont fait  fortune sous d’autres continents, où la concurrence est devenu extrêmement rude. En 2014, plus de 12 compagnies internationales  (Kaymu, Jumia, Cdiscount, Lamudi, Jovago etc.) ont mis en service le «.cm» de leurs noms de domaines respectifs. Constat tout de même paradoxal si l’on admet que seulement 2% des Camerounais font des achats en ligne. Malgré ce taux de pénétration du e-commerce quasi insignifiant d’un point de vue business, Il faut croire qu’il y a de l’espoir sur ce marché. Les entrepreneurs africains en sont d’ailleurs convaincus.

Juste en face de ces multinationales, il y a des e-commerces locaux pilotés par des entrepreneurs passionnés qui tentent de tirer profit d’un marché en pleine expansion. D’ailleurs au Cameroun nous avons notre succès story qu’on aime bien : Wandashops.

Le tableau peint ci-dessus laisse bien voir un rapport de force inégal entre les géants et les locaux. C’est ainsi nous proposons aux plus fragiles un dossier « Spécial e-commerce » constitué d’une série de 04 articles repartis sur 04 semaines, pour leur permettre de se démarquer et d’être compétitifs.

[1/4]  AVANT DE COMMENCER : L’IDEE

Cette première partie  plante  le décor et présente 03 critères orientés business à prendre en compte pour trouver la bonne IDEE de e-commerce avant de commencer le PROJET avec en prime un exemple précis à l’appui.

  1. Lancez-vous sur un marché de niche… Parce que non, vous ne serez pas le Amazone d’Afrique !

Il n’y a pas deux « Amazone » ! L’une des particularités et avantage du web c’est qu’il brise les limites géographique. Plein de camerounais achètent déjà sur Amazone.fr et peut-être bientôt aurez vous un « amazone.cm ». Quand ce jour arrivera, vous ne pourrez à priori pas faire le poids ; vous ne pouvez pas vous afficher en 4×3 comme C-discount le fait actuellement ; vous ne pouvez pas être présent à toutes les manifestations comme Kaymu, vous n’avez  pas la team de Jumia pour gérer ses milliers de références, vous n’avez pas les entrepôts de Jumia pour stocker les milliers de produits disponibles. Voilà autant de raisons pour se lancer sur un marché de niche.

Trouvez un produit spécifique pour lancer et concentrez-vous dessus. Ainsi, vous ne serez pas concurrent des gros marchands généralistes. N’ouvrez pas un site de mode ni un site de vêtements pour femme. Vendez par exemple spécifiquement des sous-vêtements pour femmes. N’ouvrez pas un site de vente de chaussures ni un site de chaussures pour femmes, concentrez-vous sur un site de vente de ballerines pour femmes. N’ouvrez pas un site de vente de matériel informatique et gadgets high-tech, vendez par exemple des coques et housses de téléphone.

Pourquoi un marché de niche ? Pour au moins 6 raisons

  • Vous n’êtes pas concurrent (en tout cas pas directement)  des géants du e-commerce et n’avez donc pas à vous battre contre eux.
  • Vous vous positionnez comme spécialiste sur un secteur précis. Il y a donc de fortes chances que votre nom soit systématiquement associé à une catégorie de produits précise, ce qui a le don de dissuader les potentiels challengers.
  • Gestion de stock simple et moins exigeante en termes de coût.
  • La spécialisation offre un avantage considérable au niveau du référencement naturel. Les mots clés restreints génèrent un trafic organique plus élevé avec un bon taux de conversion.
  • Possibilité de profilage et ciblage précis des potentiels clients.
  • Coût d’acquisition de nouveaux clients relativement faible.

Vous voulez un exemple de niche ? Dans la catégorie « Accessoires de mode » présente chez tous les grands sites généralistes, vendez exclusivement des foulards & des écharpes (clin d’œil au mouvement #DomptezLeFoulard).

  1. Ne vendez qu’aux riches : Vendez des produits haut de gamme

C-discount, Jumia et compagnies sont capables financièrement de tenir  5 ans (voir plus)  sans générer le moindre bénéfice. Ce n’est pas le cas pour vous ! Votre trafic Manager ou votre Développeur vous lâchera au bout de  seulement 3  mois sans salaire. Vous devez donc très vite être rentable  pour supporter vos charges sinon mourir.

Comment être rentable dès le lancement ? Vendez des produits premium qui par définition offrent  des marges bénéficiaires largement supérieures aux produits grand public. Durant vos débuts,  vous aurez certainement un trafic assez faible sur votre site loin derrière les autres géants et donc beaucoup moins de commandes. Pas  grave car vos marges élevées vous permettront d’équilibrer les choses.

Illustration

Trafic/jour Taux de conversion Nombre de commandes/jour Prix unitaires CA journalier CA mensuel
1000 1% 10 2 500 F 25. 000F 750 000
10.000F 100.000F 3.000 000

 

Voici ce que la lecture de ce tableau nous apprend : pour le même budget d’acquisition, on a des chiffres d’affaires très différents l’un de l’autre.

Pourquoi vendre uniquement aux riches vous demanderez ? Et bien parce que ce sont les seuls qui achètent en ligne actuellement au Cameroun.

Tenez, à peine 1,6 millions de camerounais ont accès à l’internet sur une population de 20 millions. 80% de ces 1,6 millions sont des personnes dotées d’un confort intellectuel et financier nécessaire pour acheter un foulard à 10.000 FCFA en ligne. De plus, leurs occupations ne leur laissent pas assez de temps pour faire le tour des marchés. Les autres 20% sont simplement sceptiques et restent réticents à l’idée d’acheter en ligne.

  1. Concentrez-vous sur le client… et le reste suivra : Vous en avez pas beaucoup

N’oubliez pas que vous travaillez sur marché de niche donc à priori limité en termes de nombre.  Vous n’avez pas autre choix que de prendre soin de chacun de vos clients au risque de les perdre. Personnalisez la relation avec chacun d’entre eux. Vos clients doivent vous obséder. Lorsqu’on travaille sur un marché de niche, il n’y a généralement presque pas de concur

rent. Concentrez donc toutes vos énergies à toujours innover pour satisfaire votre clientèle. Vous visez une cible premium qui aime se sentir privilégiée. Ne les laissez surtout pas sur leur soif.

Voilà c’est tout pour cette première partie. Rendez-vous lundi prochain, on parlera de Stratégie d’acquisition.

Big data: entre vie privée et enjeux économiques

        Je m’abstiendrais de dire que ceci est le dernier article sur ce blog avant sa refonte complète. Je l’ai déjà fais une fois et je m’en mords les doigts. Cette nouvelle version sera donc disponible quand ? bah j’en sais rien (quand il sera prêt on ferra peut être un buzz dessus avec votre soutien). Tout ce que je sais c’est que c’est très très mal de pas publier pendant plus de 3 mois sous prétexte d’une refonte en cours en plus je n’ai pas pu m’empêcher d’écrire sur un sujet qui à la fois fascine et inquiète le monde entier : Le big data ; « le nouvel enjeu mondial ».

Word Cloud "Big Data"         Cet article est inspiré d’un documentaire vidéo produit par Canal+ que je regarde tous les soirs (enfin presque tous les soirs) et dont la problématique est de trouver le juste milieu entre la protection des informations/données des internautes et l’exploitation de ceux-ci ç des fins Purement commerciales publicitaires. J’aurais voulu uploader la vidéo complète (53 minutes) mais techniquement ce n’est pas encore possible et vous savez pourquoi….. Allez trêve de parlote.

         Tout le monde se souvient sans doute d’Edward SNOWDEN cet ancien informaticien de la NSA qui a révélé confirmé le programme secret PRISM de la NSA servant à espionner la planète entière. « Même si vous n’avez rien à vous reprocher vous êtes surveillé et enregistré jours et nuits. Je pouvais vous surveillez de mon bureau, un juge fédérale ou même un chef d’état si j’avais son adresse mails » tels sont les propos d’Edward SNOWDEN qui confirme que tout ce que vous faites sur le net (absolument tout) atterrît directement dans les mains des services secrets qui vont se servir dans les bases de données des géants du net. (Google, Facebook, Twitter ; Amazone etc.). Il ya la violation de la vie privée d’un coté et l’utilisation des ces information a des fins commerciales. Aujourd’hui, tous les grands et petits groupes qui font du commerce sur internet vous espionnent, chacun de vos clics est enregistré.

        Que les choses soient bien claires! À chaque fois que vous utilisez un service gratuitement sur internet, bah c’est que c’est vous qui êtes le produit! Les géants du net utilisent vos données pour vous vendre de la pub; c’est vrai pour Google Facebook Amazone Microsoft Apple etc. Aujourd’hui tous les mania de la consommation sont à la recherches des informations privées des consommateurs. Ces informations privées que vous déposez pourtant gratuitement sur internet valent de l’or et une fois amassées en quantité énormes, on parle désormais de « big data ». De nouvelles startups poussent dans la Valley Silicon non pas pour faire concurrence à Google ou a Facebook; leur métier est de prédire vos comportements grâce a vos données: c’est l’analyse prédictive des données ; le nouvel ordre mondial. Ils collectent absolument tout; de vos données bancaires (à la suite d’un achat en ligne) à la publication du moindre texte sur Facebook rien n’est négligés.

        Les données c’est le nouveau pétrole il faut donc d’abord les raffiner grâce à des super calculateurs qui trient et analyses des milliards d’informations en temps réels et ensuite traduisent vos comportements en équation mathématique et anticipe sur vos désirs. sortir de la raffinerie, vos données personnels disent avec précision ce que vous allez acheter dans les prochaines heures et où vous vous trouvez à un instant T. Du coup, il suffit de passer devant un magasin de prêt à porter pour recevoir une sms personnalisé (avec votre nom) vous annonçant de supers promotions en cours dans le magasin qui est juste devant vous ou vous offrant directement une réduction de 40% sur votre premier/prochain achat dans ce magasin précis. (Ce n’est pas une simple coïncidence).

        Autre exemple, ce logiciel qui permet aux banques de détecter leurs clients mécontents et de les rattraper avant qu’ils ne s’en aillent. Mais dites moi; comment on détecte des clients mécontents s’ils ne sont pas manifestés ouvertement? La réponse est encore dans les informations que vous laissez sur les réseaux sociaux! On peut connaître votre humeur du jour en analysant votre dernier statut Facebook twitter G+ (et autres): C’est l’analyse textuelle qui permet de savoir dans quel état se trouve chacun d’entre vous.

    Pour ces sociétés qui vendent vos données, chaque évènement de votre vie à un prix! Votre âge, sexe et adresse sont le minimum à parti duquel commencent les enchères sur vos informations:

 –    Vous envisagez de vous marier? Ça tombe bien nous avons les meilleures robes pour votre épouse; euh nous nous avons la meilleur salle de fête de Douala.

 –    Vous attendez un enfant? nous avons les meilleurs laits pour la peau de bébé; nous vendons des couches confortables et résistante

a –    Vous avez une maladie du cœur? notre clinique n’est pas loin de chez vous

 –    Vous souhaitez maigrir? nos coachs vous attentent avec le meilleur exercice pour perdre du poids, nous avons des produits 100% naturels qui brûlent des graisse en 3 jours; notre méthode 3Z/H marche

 –    Vous voulez partir en vacance? voyagez en toute sécurité chez nous, nous avons des chambres d’hôtels pour toutes les bourses

     Et la liste ainsi longue! Chaque moment clés de votre vie est vendu! Multiplié par des milliards d’internautes, le montant est énorme : 315 Milliard de dollars rien que pour les données des Européens et ce chiffre sera multiplié par 3 en 2020 soit 945 MILLIARDS de dollars et tout ça sans que vous ne touchiez le moindre franc Cfa. Vous êtes le produit.

   Et si on vendait directement nos données comme cet Italien qui met ces données aux enchères sur le net pour 2dollars? Si nous faisons tous la même chose peut -être ces géants seront obligés de nous acheter nos données. En   attentant cette prise de conscience, les startups spécialisées dans l’analyse prédictive des données prospèrent et font fortune car les clients parmi les plus puissant et riche se recrutent dans tous les domaines :

–    Politique ; en 2012 BARRACK OBAMA a expérimenté l’analyse des données dans son plan de campagne ce qui lui a permit de remporter la maison blanche. Puis après FRANÇAIS HOLLANDES l’a suivi en France. Le principe est tout simple ; grâce à l’analyse des données sociales on peut dégager trois groupes d’électeurs, ceux qui voteront d’office pour nous, ceux qui ne voteront jamais pour nous et enfin les électeurs indécis qui représentent la cible principale de la campagne. Ensuite grâce à la géo localisation des équipes de campagnes vont faire du porte à porte chez ces indécis pour les aider à prendre la « bonne décision » le choix du meilleur candidat

–    Le sport : quelle parieur ne voudrais pas savoir les résultats des matchs des jours avant son début ? Oui en analysant plusieurs paramètres des joueurs d’un match sur une période plus ou moins longue il est possible de prédire l’issue d’un match avec score à l’appuie.

         Partout dans le monde des voix s’élèvent contre l’exploitation des données personnelles à des fins commerciales. Mais le combat est inégal car ces mastodontes cumulent beaucoup d’argent avec le support des politiques. Le big data c’est le nouveau moteur de l’économie Américaine et bientôt mondiale. Il va créer 2 millions d’emploi et générer 320 milliard de dollars d’ici 2020 ; face à ces enjeux votre anonymat ou confidentialité sur internent vaut-il encore la peine d’être préservé ? J’en doute ! Et vous ?

PS: vous vous donner une idée plus de la toute puissance de l’analyse prédictive des données je vous invite a lire cet article qui  révèle que le géant Amazone veux vous livrer ce que vous n’avez pas encore commandez

 

TOP 5 : les 5 meilleurs articles de 2013 sur le blog

Le voici! Mon premier article de 2014 (s’il faut le considérer réellement  comme article). J’aurais pu le publier juste avant la fin d’année 2013, mais que non car je n’ai pas voulu céder à la tradition de ce marronnier toujours honoré par  les grands média.

Les critères du classement ci-dessous ne sont aucunement unique. En effet la liste inclus 5 articles qui ont chacun une histoire et une raison particulière d’être classés avec naturellement des  critères incontournables  comme le nombre de vue, le nombre de partage   et le pic de trafic les commentaires etc. etc.

Publié le 22 avril 2013 ( à mes débuts donc) cet article est sans aucun doute le meilleur de ce blog en terme de trafic généré, de commentaire, de contenu et de branding personnel.   Je pense même que ce sont Les critiques à  la suite cet article qui m’on donné envie de continuer

 NOUVEAU : SAMSUNG GALAXY NOTE 3

 Jusqu’à ce jour, cet article  continu d’être le plus recherché sur le blog  et est  en majorité responsable  du trafic provenant des moteurs de recherche. Comme quoi c’est bien d’écrire sur des marques aussi populaires que Samsung

 Cette étude a le mérite d’avoir créee le plus d’émulation dans l’ensemble de mes  réseaux personnel et professionnel.

 [BILLET D’HUMEUR] LES 4 MENSONGES D’UNE ENTREPRISE CAMEROUNAISE

 C’était bien la première fois que je rédigeais un billet d’humeur,  mais l’important c’est que cet article m’a permit de comprendre deux ou choses que j’ignorais jusque là. Et jespère qu’il a permis à certain d’être plus prudent.

 BLOGUEUR OU « MARKETER »? TOUT RÉSIDE DANS LA STRATÉGIE

 Rédigé à l’occasion de la  célébration du Blog day le 31 août dernier, cet article est la preuve de de que les plus belle choses sont celles qui sont simples et improvisées. Il est d’ailleurs le seul article que j’ai rédigé directement sur mon clavier (sans draft manuscrit comme d’habitude)  et en moins de 90 minutes pour un résultat  positifs.

Et vous quels sont vos articles favoris?

Medias sociaux ; ce qui va changer en 2014

Nous sommes  le 29-12-2013 et dans moins de 72 heures on sera dans l’année 2014. C’est donc l’occasion de faire le bilan de l’année écoulée mais aussi et surtout de se projeter dans le futur pour voir ce que nous réserve l’année avenir. Dans cet article, je m’arrête en cinq points sur  ce qui me semble être les les changements majeurs que va subir l’univers web et précisément social media en Afrique pendant l’année 2014.

PS : j’aurais pu publier cet article plus tôt mais la personne avec qui je devais collaborer pour sa rédaction a eu un accident sur la route de Douala. Mais heureusement plus de peur que de mal ; elle va bien mais a besoin de repos. Ceci est sans aucun doute  mon dernier article de l’année 2013 et d’ailleurs je prépare un long congé de minimum un mois (sans  écrire) et vous allez me manquer grave. Allez heureuse année 2014  et bonne lecture.

 1  Vers une acception du métiers

Si en Europe et en France particulièrement le métier de « community manager fait l’unanimité, l’Afrique tarde encore a comprendre l’enjeu de cette profession désormais indispensable. 2014 est l’année qui va briser tous les préjugés ; les entreprises comprendrons de plus en plus l’importance de recruter un community manager professionnel, des formations supérieures verront le jour en Afrique car les promoteurs d’instituts supérieure de formation auront compris que ce secteur en pleine expansion a besoin de main d’œuvre qualifiée ; les jeunes s’ intéressons de plus en plus au domaine des médias sociaux ; le community manager ne sera plus celui qui passe ses journées sur Facebook  et Twitter mais un acteur important au développement de l’entreprise et le métier devrait en 2014 « nourrit son homme »

2-   Plus de mobile

 Ce n’est plus un secret pour personne; « l’Afrique se mobilise » et les social media managers devront de plus  en plus adapter leur stratégie pour les mobiles et leur contenu pour les mobinautes.  Les sites/applications web /social deviendront de plus  en plus responsive (ou fait  en version web et mobile) , de nouvelle spécialité d’expert en mobile  verront le jour.  Le marketing mobile/M-publicité  occupera le centre des préoccupations du responsable web marketing de 2014

3-     Moins de ROA et plus de ROI

Les entreprises ne se contenterons plus d’un simple «ROA » (return on attention) c’est-à-dire d’une simple relation étroite et particulière avec ses fans. Seules les grandes entreprise pourront se permettre ce « luxe ». Les PME quant à elles exigeront davantage des objectifs de vente orientés un ROI (return on investment). Les social media managers  jusqu’ici focalisés sur des objectifs ROA  (recherche et developement, service client etc.) devront desormais adapater  leurs stratégies de manière  à générer des ventes dans  de délais relativement courts.

4-     Du virtuelle au réel

Encore en pleine discussion dans le petit monde des Community managers, l’année 2014 promet d’accueillir même en mode « tests » les premières expériences d’externalisation du community management en Afrique. Certain CM voudront passer de l’état de communauté virtuelle (en ligne) a l’état de communauté réelle (in real life) en organisant des évènements sous plusieurs  format avec les membres de leurs communauté.  Une pratique qui à mon sens aura l’effet de renforcer davantage les liens et jouera e faveur de la fidélisation client.

5-      Moins de facebook dépendance.

Je le disais encore dans cet article; les changements constants observés au niveau de la plateforme Facebook avec son orientation poussée vers la pub (bientôt les formats vidéo débarquerons), de plus en plus de CM commencent et continuerons davantage en 2014 à explorer de nouveaux supports. A ce sujet j’ai récemment dressé une short list des réseaux sociaux capable de remplacer efficacement facebook.

Réseaux sociaux: l’alternative à facebook

 J’ai beaucop hésiter a titrer cet article par: « réseaux sociaux ; l’après Facebook ». En  réfléchissant sur la question  on se rend compte qu’il n’ y aura pas d’après Facebook ; en tout cas pas d’aussi tôt car facebook reste une plateforme hyper efficace pour toucher une partie des 600.000  facebookers actifs  chaque mois. Mais à la longue, facebook risque de devenir (si ce n’est déjà le cas) un média extrêmement couteux pour les marques. Avec la baisse drastique du reach des publications (moins de 10%) les Commuity managers sont désormais obligés de de sponsoriser systématiquement toutes les publications . D’ailleurs Facebook l’annoncait lui-même il ya quelques temps : « pour être visible  dans les profils ds utilisateurs il faut payer » et c’est ça ou rien.

Dans cet état des choses ou il faut absolument  payer, Facebook devient progressivement une plateforme de luxe presque aussi couteux que la télévision/radio/presse pour les petits budgets.

 Si votre stratégie prévoie 3 posts par jour sponsorisé chacun à 10 euro /jour on se retrouve à 30euro/jour pour un total de 900 euro/mois  soit environs 585.000 Fcfa par mois uniquement pour sponsoriser les publications en dehors des autres actions à mettre en place.

 Face à cette situation, de nombreux Community managers envisagent  déjà une alternative pour sortir de la dépendance à Facebook en explorant de plus en plus les autres réseaux sociaux  offrant un atout pour atteindre les objectifs sans  engager de grosses dépenses car c’est cela même la particularité des médias sociaux : « des médias  moins pas couteux »

drogue

 La sélection ci-dessous  présente une liste des 4 réseaux sociaux pouvant valablement remplacer servir d’alternative ou de complément au tout puissant Facebook.

  1- Twitter

ffff txiter Avec son entrée récente en bourse et surtout son modèle à 140 caractères par message,  Twitter reste une plateforme en pleine évolution ou un travail sérieux  et constant paie. Rassurez vous tous vos followers verront toujours vos tweets sur leur Timeline. Twitter est un excellent allié dans une stratégie inbound marketing car il très efficace  pour  generer du traffic vers des blogs/site web. D’ailleurs plusieurs Professionnels der medias sociaux  l’utilise comme principal outils de veille.

2- G +

gpDésormais incontournable lorsqu’on parle de référencements naturel SEO, G+ occupe une place de choix dans la stratégie de développement global de Google. Taillé a quelques exceptions  sur le même principes que Facebook, ce réseau reste « free of accès » et permet de toucher facilement une grande cible avec quelques valeurs ajoutés tels que les Hangouts et autres

3- LinkedIn

linkIdéal pour les B2b LinkedIn est le  leader  du marché des réseaux sociaux professionnel. Si vos produits et services s’adressent à une cible professionnelle recrutées parmi les PME et autre entreprises, alors LinkedIn  sera votre excellent alliée pour développer votre porte feuille clients

4- Youtube

youtubeVous n’utilisez pas de contenu vidéo ? Commencez dès aujourd’hui’ par créer votre chaine sur Youtube.  La vidéo est un bon moyen efficace pour diversifier vos contenus sur le web et Youtube reste le leader dans ce domaine avec le plus grand nombre de vues.

 NB: le choix d’une plateforme dépend étroitement de sa cible et ses objectifs, cette liste est une présentation générique des plateformes les plus évolutives  à l’effet de guider votre choix.

« Bad buz » chez Camtel: et ce n’est pas fini!

Enfin j’ai réussi à écrire malgré les multiples occupations qui me tiennent depuis le début de ce mois. Comme quoi la fin d’année s’annonce chargée et visiblement il n’y a pas que moi qui soit super occupé ces jours ; le Community manager (CM) de Camtel Cameroun est certainement plus occupé que moi au point de ne pas publier sur la page officiel  de son entreprise pendant 8 jours de suite (pourtant il est payé pour cela non ?). Au moment  où j’écris ce texte, j’ai en tête l’image d’un leader (CM de Camtel) qui abandonne son peuple (fans) en pleine crise. Oui  Camtel est en crise et vous le savez mieux que moi d’ailleurs j’en parlais avec vous dans cet article ou je tirais 3 leçons à retenir du bad buz survenu sur la page officielle de Camtel Cameroun. Mais visiblement le CM en charge de cette page n’a pas comprit (ou refuse de comprendre) la leçon sinon il n’aurait jamais abandonné sa communauté pendant 1semaine+1 jour sans aucun signe de vie (c’est mal et même très mal).

Même si vos fans vous insultent après que vous leur adressez le simple bonjour,

c1

Même si vos 20 dernières publications (voir plus) suscitent des injures et des réactions négatives de toutes sortes de la part de vos fans, n’abandonnez jamais  votre communauté.

Même si  vos fans créent des pages Facebook contre vous, signent des pétitions contre vous,  rédige des articles contre vous, n’abandonnez jamais, restez et battez vous mais surtout menez le bon combat.

Bon le mal est fait ! Il reste tout de même une solution. Je discutais avec mon ami Nkemdem jeremie (devenu social media à force de m’écouter en parler) sur les moyens de sortir de cette crise et nous somme arrivé au deux simples conclusions suivantes qui marquera également la fin cet article (très court d’ailleurs). Espérons juste que cette fois le CM de Camtel assimile la leçon  du jour.

1-    Reprendre la parole

Je le disais encore plus haut, on abandonne jamais sa communauté. C’est comme avec la radio, « si les ondes n’aime pas le blanc/vide, l’Edgerank de Facebook adorent du contenu (oui même 3 publications par jour)

2-    Changer son discours

Jusqu’ici le CM de Camtel continue (enfin du moment où il publiait encore sur la page) de vouloir imposer la nouvelle tarification (cause du bad buz) en publiant des statuts faisant l’apogée  de celle-ci ce qui ont le dont à chaque fois  soulever la foudre des fans. Il me semble plus important et judicieux de commencer par expliquer au consommateur le principe (presque universel) de la tarification au quota, le bien fondé de celui-ci. S’il le faut entrer dans des considérations techniques pour mieux expliquer que cette forme de tarification est la meilleur. Enfin montrer aux fans ce qu’ils ne savent pas de la tarification au quota.

Bonne lecture!

Web marketeur: métiers, formation, débouchés et évolution

Comme  tous les lundis, je vous  emmène à  la découverte d’un tout nouveau métier du Web. Cette semaine donc, on parlera du métier de « web marketer ou e-marketeur» dans les triples aspects : présentation, formation et  débouchés. Mais avant, petit flash back sur les métiers déjà présenté sur le blog.

Lire la suite