[billet d’humeur] les 4 mensonges d’une entreprise camerounaise

En règle générale je n’aime pas rédiger des articles d’humeur au risque d’être vu comme un influenceur (si j’en suis un) qui utilise son audience pour nuire ou diffamer. Mais les évènements que j’ai vécu ces derniers jours m’y oblige et croyez moi je vais prendre mon pied pour cette  fois et attention hein! des têtes vont tomber. Oui je vais citer des noms avec des liens vers des sites web.

Vous savez il n’y rien de pire pour un blogueur que de parler de soit ! Mais il le faut.  Au moment où je pense à rédiger cet article,  il est environs 14h à l’ouest du Cameroun il fait un soleil caniculaire et je marches dessous. En même temps que je frappe les touches de mon clavier (QWERTY), je revois encore dans ma tête l’image du sourire (ou peut être un rire moqueur qui sait ?)  de cette jeune dame employée chez UBA (United Bank of Africa) qui s’étonne après que je lui ai confié avoir acheté une carte visa  à une entreprise basée à Douala sans avoir jamais rencontré physiquement le vendeur et  que tout s’est passé via un site web , ensuite par mail et par appel téléphonique.  J’entends encore résonner dans mon oreille (gauche) la voix d’un certain  XXXXX (représentant de l’entreprise qui m’a vendu la carte) me disant que les recharges de la dite carte (encore cette carte???) ne pouvaient transiter que par lui (comme s’il était devenu une banque) après m’avoir tourné en bourrique pendant 5 jours.

SAMSUNG DIGITAL CAMERACrédit image: Achille Kmel

Voici une  image l’objet qui a retenue mon attention 5 jours de suite  (de samedi à jeudi) au point de m’empêcher de tenir à une promesse que j’avais faite à une bloggeuse Camerounaise (et pas des moindres hein ; en plus d’avoir une très belle plume elle est la vice présidente du collectif des blogueur camerounais).  Si je m’en tiens aux informations présentes sur le site de ce revendeur de carte visa UBA , ( je vais mentionner le nom en fin d’article) j’aurais eu ma carte prêt à être utilisé 1 heure après avoir payé les frais. C’est d’ailleurs une des raisons qui m’ont motivées à souscrire chez ce revendeur. Alors publicité mensongère;  manque de professionnalisme ou malhonnête ? Je n’en sais rien ! Je sais juste que j’ai deux coups de gueule (et comme promis les têtes vont tomber).

Mon 1er coup de gueule : Pardon évoluez un peux hein!

Destinataire : Monsieur tout le monde ici représenté par l’employé de la banque UBA

Préambule :  Je ne suis pas un digital native ; J’ai appris à comprendre internet et ses multiples usages (d’ailleurs j’apprends encore tous les  jours)

Comment j’arrive la : Nous sommes jeudi et je suis tout furieux de ne pas pouvoir accéder à ma carte  5 jours après achat et après  à de faux rendez . Je décide donc de me rendre dans une agence UBA  où je suis reçu pas  une dame (très belle quand même.)

Ce qui s’est passé : Cette belle dame s’est mise à rire d’un rire moqueur et étonné après que je lui ai  confié avoir acheté ma carte  chez un revendeur exclusivement  via leur site web

Ce que je ne comprends pas : Pourquoi les camerounais continuent (en 2013) de considérer internet comme : Soit un lieu ou on cherche les femmes (prostitution)? ou on regarde des vidéos  p***O ;   Soit comme un lieu ou on passe le temps a arnaquer les gens et  à se faire arnaquer ?

Ma conclusion : C’est vraie ! Environs 18 personnes se font arnaquer  à chaque seconde sur internet ; Certains en ont même fait leur gagne pain. Oui mais même dans la rue on arnaque aussi des gens chaque jour sans que cela ne fasse de nous vous des parano qui voient l’arnaque partout.  Il y a aussi du bon sur la toile ; Des marchés se conclurent aussi chaque jour sur internet. Malheureusement je n’ai pas les chiffres de paypale sur les transactions journalières pour illustrer mes propos mais si je m’en tiens  aux bénéfices générés pas paypale en 2013, c’est dire que le business marche bien sur la toile.  Et en plus je ne me suis pas fait arnaque moi ! J’ai bien ma carte avec moi. Et de quoi je me plaints alors?  j’ai été victime du manque de professionnalisme d’une entreprise Camerounaise et ce n’est la faute à internet.

Mon 2e coup de gueule : S’il vous plaît un peux de professionnalisme hein !

Destinataire : PME Camerounaises représentées ici par une entreprise basée à Douala (le nom plus bas)

Préambule : Je ne suis pas parfait d’ailleurs personne ne l’est. Mais je sais que la clé du succès dans toute entreprise réside dans  le sérieux (et donc le professionnalisme) avec lequel ont le fait

Comment j’arrive la : Depuis quelques temps mes activités m’imposent d’effectuer des transactions en ligne ; c’est ainsi que j’ai décidé de souscrire pour une carte visa chez une entreprise (revendeur) basée à Douala

Ce qui s’est passé :   J’ai payé via un moyen de transfert d’argent  les 15000 FCFA demandé le revendeur en question le samedi 12 octobre 2013 (j’aurais pu payer 12000 FCFA si je  m’étais rendu directement à l’agence UBA;  Mais Bon pas grave  c’est bon  pour l’économie du pays) ; Mais depuis cet instant ou l’argent a été transféré, une série de chose s’est déclenché

J’étais supposé recevoir ma carte dans une agence de voyage mais que non le Monsieur a juger bon  de l’envoyer par son « frère » qui faisait le déplacement pour ma ville. Désormais il faut appeler et rappeler le frère de « l’autre » (revendeur), et s’il n’est pas disponible, il faut se rendre jusque son domicile (oui j’ai bien dit domicile) ce que j’ai fait. Une fois sur place vous savez qui m’a remis la carte (un objet pourtant hautement personnel) ? Un homme vêtu d’un short de couleur jaune, un tee-shirt dit « démembré » de couleur blanche et une paire de babouche « sans confiance » qui visiblement venait d’être interrompu en plein travaux domestique (voilà l’image que je garde désormais de cette entreprise et rien ni personne ne pourra m’en dissuader). Mais entre temps qui paie les frais d’appel téléphonique, de déplacement et le temps perdu ? Moi bien sûr pendant que « l’autre » est assit dans son bureau à attendre de nouveaux clients (ne faites pas rire hein !)

Nous sommes rendus au mardi 15 (72h après achat) et j’ai enfin ma carte en main mais il faut maintenant l’activer. Et c’est là que commence   la série de mensonges. En principe c’est pourtant facile ;  il suffit de se connecter à son interface revendeur et de cliquer sur activer (ou un truc de ce genre) après la vente de chaque nouvelle carte. Mais ce revendeur ne voit pas les choses pareilles et préfère s’engager dans une série de mensonges sans tête ni queue :

Mensonge 1 : « Pour activer  votre carte,  il faut impérativement effectuer  une première recharge »  (Archi faux ! La carte doit être activée immédiatement après vente. La recharge peut se faire en temps voulu. C’est d’ailleurs cela la particularité d’une carte « prépayée »)

Mensonge 2 : «Cette première recharge  doit être  d’un montant minimum de 10.000 FCFA » (Archi faux ! Il est possible de recharger 1.000 FCFA dans une carte visa prépayée UBA)

Jusqu’ici, ces deux mensonges sans être excusés sont mis sur le compte de la recherche effrénée de bénéfices d’un revendeur qui tire des commissions sur chaque transaction passant par lui. L’histoire devient louche lorsqu’un numéro de compte « ECOBANK » intervient alors qu’on parle bien d’une carte visa UBA (United Bank for Africa)

Mensonge 3 : « Toutes vos recharges futurs doivent exclusivement transitée par  nous (revendeur)  via note compte Ecobank» (Très louche ! UBA et Ecobank sont deux banques distinctes et concurrentes. Comment peut-on recharger une carte UBA par versement sur un compte Ecobank ?)

Mensonge 4 : « Je vous envoie le numéro de compte Ecobank dans  lequel  vous pouvez verser de l’argent pour toutes vos recharges » (Affirmation gratuite ! je n’ai  jamais reçu de numéros de compte ni par SMS ni par mail)

Cette série de 4 mensonges nous conduit ainsi  jusqu’au jeudi 17 (4 jours après achat);  Ma carte n’est toujours pas active et je n’ai pas encore reçu de numéro de compte.  Entre temps qui paie les frais d’appel téléphonique de relance que j’ai effectué ? Encore moi.

Je ne vais plus attendre un « numéro de compte » pendant que mes activités prennent du retard. C’est ainsi que je décide de me rendre dans une agence de la banque mère UBA qui malgré la scène décrite plus haut, fait tout de même preuve de beaucoup de professionnalisme et prend sur elle d’appeler leur partenaire (le revendeur en question) pour voir plus claire dans l’affaire.

Comme par enchantement, 5 minutes après je reçois un coup de fil ; c’est le revendeur qui enfin daigne m’appeler : « Monsieur s’il vous plaît veuillez nous faire parvenir par mail un  copie de votre carte nationale d’identité pour activation de votre compte ». Aussi tôt dit, aussi tôt fait et 2 heures plus tard, je reçois un SMS de UBA  m’informant de ce que ma carte a été activée et m’invitant à  me rapprocher de l’une de ses agences pour effectuer les recharges.

Ma conclusion : Si j’avais reçu ce numéros de compte Ecobank dans les délais raisonnable, j’aurais balayé du revers de la main tous les mensonges cités plus haut oubliant sur le coup les tracasseries et je n’aurais pas eu à sacrifier une nuit à rédiger cet article. Tout ceci ne serait jamais arrivé si l’entreprise en question (dont le nom est mentionné plus bas) avait fait preuve du moindre professionnalisme.

Ce qu’il faut retenir

–          Je suis d’avis qu’il faut rester  prudent sur internet mais pas au point de devenir « parano »

–          Sérieux et professionnalisme sont deux valeurs déterminant dans le succès de toutes entreprises

Mot de fin

J’ai décidé de  mettre un peux de fun dans cet article (j’espère avoir réussi)  pour vous dire que maintenant tout vas bien  et que je vous reviendrais très bientôt avec un article sur les « 10 concepts clés du marketing internet » Alors à très vite 😉 ….. Euhhh…. J’oublie quelque chose peut être ? Le nom de l’entreprise ? Finalement j’ai décidé de ne pas le dévoiler histoire de lui laisser une seconde chance.

Advertisements

9 réflexions sur “[billet d’humeur] les 4 mensonges d’une entreprise camerounaise

  1. La promesse est une dette. Je veux les noms.

  2. Je viens demander les excuses suite à cette article car il y a deux ans j’ai fais un article dans mon blog sur
    – comment obtenir une carte prépayée?
    – comment la recharger?
    – à qui faire confiance?
    – quels sont les banques qui offrent ces produits et à quel prix?

    mais j’ai trouvé qu’il manquait un peu de professionnalisme sur mon blog et je ne l’ai pas renouvelé mais dans un ou deux mois quand je serais un peu stable (mieux organisé) je vais créer avec un blog prof et je vais donc reprendre avec ce type d’article qui peux sauver plus d’un

    Milles excuses Achille 😀

    • Pas besoin de t’excuser Marius! il me souvient tout de même que tu m’as quelque peux orienté dans la décision d’achat de cette carte. Mais c’est juste que j’ai pas posé les bonnes questions. Mais là tout va bien et j’ai bien compris la leçon. Vivement que ton blog et ce type d’articles reviennent!

  3. Pingback: Africards : Dans l’histoire d’un projet monétique qui fait son chemin | Psychorganisons

  4. Bonjour Achille,
    Juste quelques précisions pour rendre justice à la carte Africards au cœur du 24h chrono que tu nous racontes…et qui est malheureusement vrai.

    La carte africards par la banque BIB (une banque du Burkina Faso), rachetée elle-même récemment par UBA. Techniquement, les relations UBA/Africards sont un peu compliquées puisque UBA est en réalité un partenaire exclusif, et dans les faits, un acteur fusionnel.
    Africards est le concept de carte visa qui a été le plus efficace ces dernières années dans plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest après quelques tentatives malheureuses d’autres produits de même genre même si aujourd’hui, la monétique révolutionné d’Afrique de l’Ouest est entrain de reconfigurer les positionnements.
    Elle est entrée au Cameroun par des compatriotes qui étaient en affaire avec le Burkina, mais sa forme de diffusion rend possible la pénétration même d’aventuriers…ce qui est le cas dans ce que tu décris.
    La diffusion/distribution de la carte n’est pas véritablement une affaire de UBA qui a décentralisé et externalisé ce processus. En d’autres termes, UBA n’a pas l’exclusivité ou la responsabilité sur la vente de ce produit par des tiers même si elle est l’entité bancaire associée à la carte (UBA a d’ailleurs ses propres cartes Visa qui ne sont pas des prépayées).
    Cela pose effectivement un problème d’image, surtout lorsque des aventuriers réussissent à entrer sur la scène.
    Il te suffit de réussir à te procurer plusieurs cartes toi même pour devenir revendeur…Ensuite, tu peux effectuer des rechargements pour tes clients.
    Mais à la réalité, une fois que la carte est achetée, la recharge se fait auprès de n’importe qui qui en a les possibilités…Même moi je peux recharger ta carte pour toi 🙂 (Et je peux te fixer mes conditions comme un farotage minimum 🙂 ).
    Sinon, un autre problème de fond surgit dans ton article et j’espère y revenir dans un post chez moi, c’est celui du comportement des agents de banque qui est particulièrement extraordinaire…même quand il ne s’agit pas de carte…et bien au delà de UBA.
    Allez mon frère, on reste dans l’attente du prochain article.
    En attendant, ton billet m’a inspiré cet article
    http://psychorganisons.com/2013/10/18/africards-dans-lhistoire-dun-projet-monetique-qui-fait-son-chemin/

    • Bonjour Armand et merci pour ces précisions sur le mode de distribution des cartes prépayées UBA. maintenant je peux comprendre le comportement de ce revendeur! Tu l’as dis toi même, à très vite pour le prochain article et content d’avoir réussi à t’inspirer.

  5. Bonjour chers amis,

    Dans l’élan de vérité, je m’en vais dévoiler ce que l’auteur de ce billet a laissé secret (les coordonnées de l’entreprise fantoche qui essaie d’anarquer des gens). Elle a un site web amateur (http://cartevisaprepayee.webs.com/) et une adresse e-mail qui aurait dû susciter la méfiance (cartevisaprepayee@ymail.com). Les numéros de téléphone utilisés sont les suivants : (00237) 99 69 78 74 / 76 62 03 54.
    Alors, faites gaffe et ne vous laissez pas prendre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s